+ Toutes les playlists

Osheaga: pique-nique sauvage

On a eu beau lui reprocher de ne pas avoir le panache de ses grands cousins européens et américains, le festival musical Osheaga n’en est pas moins devenu un incontournable des étés montréalais. Sa cinquième édition pourrait par ailleurs le voir vraiment acquérir ses lettres de noblesse: sa programmation comporte cette année un juste assortiment de vraies grosses prises attendues, de vétérans importants, de joueurs-cultes et de saveurs du moment. Quelques immanquables.

Arcade Fire
LE nom que tous espéraient retrouver sur la marquise du festival depuis le début, y compris les organisateurs! Après s’être longtemps fait prier, le farouche septuor montréalais a enfin accepté de jouer en tête d’affiche. Le timing est idéal: The Suburbs, son troisième album attendu, arrive quelques jours plus tard. Habitué des concerts à guichets fermés dans de petites salles, des apparitions secrètes (ou semi-secrètes), le groupe abandonne ce faisant une certaine mystique mais partagera enfin son rituel célébratoire avec le plus grand nombre, à découvert, sans histoire de billets introuvables ni de poignée de main secrète.
31 juillet | Scène de la rivière
www.arcadefire.com
OL

Weezer
Il ne reste que peu de chose du brillant combo geek-rock qui a illuminé les nineties. Rivers Cuomo est maintenant plus intéressé par la pop «avril-lavignesque» que par sa guitare (qu’il ne touche d’ailleurs même plus sur scène) et le catalogue du groupe comporte plus de fadasseries que de réussites. Mais on persiste à lui donner des chances, à aller le revoir, dans l’espoir d’entendre les vieux tubes. Espérons qu’ils soient nombreux.
1er août | Scène de la rivière
www.weezer.com

OL

Pavement
The band who said they never would, upped and did it…Pavement are back together again! The kings of the slacker pop movement of the ‘90s take their rightful position in the barber chair once again. Singing songs about, well, nothing really at all, they wear their indie rock cred like a well-worn pair of cords.
July 31 | Scène de la rivière
www.matadorrecords.com/pavement
SG

Jimmy Cliff
Figure jamaïcaine presque aussi importante que Bob Marley ou Toots Hibbert, on doit au chanteur et comédien d’avoir fait rayonner la culture reggae avec sa trame sonore du film The Harder They Come (dans lequel il a aussi joué), datant de 1972. Celle-ci comprend plusieurs classiques incontournables, dont «Many Rivers to Cross» et «You Can Get it if you Really Want». Cliff, qui est maintenant âgé de 62 ans et n’a jamais quitté le monde de la musique, a aussi enregistré des reprises reggae connues de «Wild Word» de Cat Stevens et de «I Can See Clearly Now» de Johnny Nash.
31 juillet | Scène de la rivière
www.jimmycliff.com
OL

Devo
They are not men, they are Devo and, nearly forty years later, their pleather costumes fit somewhat tighter. Hailing from Akron, Ohio, Devo set the world aflame with their outlandish stab at art-rock, post-punk and new wave electro-synth sounds, while pioneering the music video movement.
August 1 | Scène verte
www.clubdevo.com
SG

Chromeo
Désormais une référence en matière d’électrofunk «eighties» bien ressuscité. Au point où Dave 1 et P-Thug sont maintenant potes avec Daryl Hall (de Hall and Oates, une influence manifeste). Le tandem montréalais ressurgit le temps de donner un avant-goût de Business Casual, un troisième album longtemps pressenti pour juillet mais qui paraîtra finalement en septembre. Les lucioles vont virer fluo.
31 juillet | Métropolis
dans le cadre d’Osheaga en ville
www.chromeo.net
OL

Stars
Finding some time between their part-time residency with the Broken Social Scene and touring with their own band, this year Stars manage to polish off their fifth full-length, The Five Ghosts. The Toronto-cum-Montreal fivesome, headed by singers Torquil Campbell and Amy Millan, go heavy on the synth and the hand claps. (NV)
July 31 | Scène de la rivière
www.youarestars.com
NV

The Black Keys
As American as black-eyed peas and collard greens, the Ohio duo has given us a new reference in blues-rock. Fresh off their latest release Brothers, their sixth studio album since 2001, The Keys unify the best bits of soul, ‘70s, southern and blues rock to bring grooving to a new level.
August 1 | Scène de la rivière
www.theblackkeys.com
NV

Sonic Youth
Sonic Youth are still too cool for school, elder statespersons for a festival such as Osheaga, which without them would not exist. SY bridged the gap between the underground fuzz of the ‘80s and the promised land of the indie explosion of the next decade, riding the wave of success to this day, their punked pop just as fresh.
August 1 | Scène verte
www.sonicyouth.com
SG

Festival Osheaga
31 juillet-1er août | Parc Jean-Drapeau
Île Sainte-Hélène

Également à ne pas manquer: K’Naan, Owen Pallett, Beach House, Jamie Lidell, The Walkmen, Japandroids, Metric, Deadmau5, Snoop Dogg, The Jon Spencer Blues Explosion, We Are Wolves, The Gaslight Anthem, The Morning Benders, Ra Ra Riot et plusieurs autres

www.osheaga.com

Collaborateurs/contributors: Steve Guimond, Olivier Lalande, Nika Vee