+ Toutes les playlists

Class of 2010: Robin, la puissante


La chorégraphe Robin Henderson a su se faire remarquer l’été dernier grâce aux chorégraphies qu’elle a signées pour la troupe délurée Dance Animal. Ses créations comico-dansées ont remporté, en juin dernier, le prestigieux Frankie Award décerné par le festival Just for Laughs. 

«C’était inattendu de remporter ce prix la première année de Dance Animal», s’enthousiaste Robin, alias Dance Tiger. «Si on remonte à novembre 2008, je ne savais même pas à quoi ressemblerait le show. Je n’avais aucun plan, je savais seulement que je voulais des personnages, des monologues et de la danse. Le Frankie Award était l’ultime récompense, on avait travaillé vraiment fort», assure-t-elle. 

Robin a vécu plus de deux ans en Angleterre. À Londres, elle a travaillé en production télévisuelle et musicale. «Travailler dans cette industrie m’a fait réaliser que je ne voulais pas être en arrière de la scène, je voulais être l’artiste», me confie-t-elle.

Pour chorégraphier Dance Animal, elle s’est principalement inspirée de ses danseurs. «Une fois, deux d’entre eux s’imitaient en se regardant dans le miroir et ils faisaient des mouvements de plus en plus vite. Je me suis dit, il y a quelque chose à faire avec ça, c’est une danse!», raconte-t-elle.

Robin ne cherche pas les meilleurs danseurs lors des auditions: «Je choisis ceux qui scintillent, je veux des gens éclatants. Il se passe une chimie un peu inexplicable, les danseurs doivent avoir quelque chose qui capte mon regard».

Cette année, Dance Animal s’exécutera dans la langue de Molière. La chorégraphe souligne qu’elle et sa troupe veulent parler la «langue de Montréal». «Parfois, l’auditoire est majoritairement anglophone et d’autres fois, il est francophone; c’est un beau mélange. Au Zoofest, 70% des monologues se feront en français. Un danseur d’origine mexicaine performera même en espagnol. Nous essayons de rejoindre le plus grand nombre de Montréalais possible», précise Robin.

La sexualité, plus que présente dans les spectacles, s’y retrouve d’une part par choix, et d’autre part parce que c’est un sujet inévitable, assure Robin. «J’essaie toujours de titiller et de séduire mon audience. Mais parfois je veux mourir, je me demande ce que le public va penser, rigole la chorégraphe. À un moment, nous nous réunissons pour faire une orgie pendant huit temps et ensuite, tout le monde s’en va! C’est un moment choquant, mais on ne peut pas y croire tellement c’est irréel.»

Celle qui a longtemps habité l'Ontario explique qu'elle a choisi de s'établir à Montréal après avoir participé aux Piknic Electronik. «Une ville il y a un party en plein air chaque dimanche après-midi, j'ai besoin de vivre là, s'émerveille Robin. Montréal est sexy, c'est la ville parfaite pour accueillir Dance Animal.»




Dance Animal Presents: Freaks of Nature
Studio Juste pour rire | Du 12 au 20 juin
montrealfringe.ca
danceanimal.ca


Zoofest
Dates à confirmer
zoofest.ca

 

**
Pour consulter l'ensemble du dossier Class of 2010, cliquez ici.