+ Toutes les playlists

Victime de la porn: entrevue avec Mélodie Nelson

Notre chroniqueur Eric s'est offert un sex-chat avec Mélodie Nelson, la blogueuse/auteure du roman Escorte, sorti en librairie la semaine dernière.

Eric Chandonnet: Est-ce que tu veux que ton bouquin soit à la prostitution ce que celui de Jacques Demers a été à l'alphabétisation?

 

Mélodie Nelson: HAHAHAHA euh je sais pas...Ça me dérangerait pas d'être porte-parole pro-pute.

EC: Est-ce qu'il y a des filles qui te posent des questions en privé ou qui te demandent conseil?

MN: Oui, souvent. Elles me parlent des mecs qu'elles ont baisé à 13 ans dans des vestiaires de gym, et veulent s'assurer que c'est cool, qu'elles sont pas perdues, qu'elles ont droit d'aimer ça, le cul.  Moi aussi avant je pensais que j'avais trop d'envies. Mais c'est pas ça, je suis juste comme ça, et c'est bien, il y a plein de mecs avec autant d'envies.

EC: Nomme-moi cinq façons de dire pénis

MN: bite, queue, ... plume, ... saucisson, ...ton gros canon.

EC: Est-ce que derrière chaque femme super orgasmique se cache une bullshiteuse chronique?

MN: oh j'espère pas! Mais je pense que parfois, oui. Je me sens mal à chaque fois que j'ai pas envie de baiser, je me dis  « non non non, je peux pas devenir une fake Mélodie Nelson! »

EC: À date, dans tes entrevues, combien de fois tu t'es fait demander le pourcentage de vérité/fiction dans ton bourquin?

MN: Oh gosh, toujours. Tout est vrai.

EC: Confie-moi un truc anodin et efficace pour exciter les garçons.

MN: Dire que je ne mets pas de culottes.

EC: Es-tu déçue de ne pas avoir fait TLMEP?

MN: Déçue parce que ça m'aurait donné l'occasion de m'acheter une nouvelle robe et de parler de ma vision de la prostitution devant plein de monde. Mais pas déçue parce que ça permet à mes parents de se dire "Oh au moins, elle fera pas TLMEP"

EC: Est-ce que t'es plus turned on par la porn ou la littérature érotique?

MN: Turn on par la porn, toujours, et rapidement, j'ai pas besoin de jouet pour me faire jouir si je regarde de la porn. J'aime les mots, mais surtout quand on me les dit à l'oreille, pas quand je les lis en tachant des pages de mouille.

EC: Dans ton livre tu parles que tu plantes tes doigts dans tes seins pour toucher la démarcation de tes implants. Est-ce qu'on la sent avec du tâtage ordinaire?

MN: Juste quand je jouis. Quand je jouis mes seins deviennent plus durs.

EC: (ok now I'm turned on :P) Pourquoi la fidélité/exclusivité?

MN: Avec mon mec on a décidé que c'était se respecter. Si ça arrivait, il voudrait que je lui dise, mais moi je ne voudrais pas qu'il me le dise. Je peux me toucher en l'imaginant avec d'autres filles, mais si ça arrivait, ça m'exciterait pas, je pense.

EC: Serveuse sexy, webcam girl, escorte, auteure, what's next?

MN: Réceptionniste dans un salon de bronzage à temps partiel ou vendeuse de mes petites culottes. Mais encore auteure, je pense.

EC: Dans combien de questions m'as-tu bullshité?

MN: Zéro! Sauf euh une, mais je ne te dis pas laquelle.

J'espère que ce n'était pas celle-ci.